Un site dédié entièrement à l'environnement au Burkina Faso

.

BURKINA FASO:Programme GIRE Bilan et perspectives


 

Le ministère en charge de l’eau et de l’assainissement(MEA) a procédé à la revue de son Programme national pour la gestion intégrée des ressources en eau(PN-GIRE) ce mardi 4 février 2020.

Réunis à Ouagadougou pour la première session de l’année 2020, les agents dudit ministère vont non seulement évaluer la mise en œuvre des projets, donner des orientations et adopter la mise en œuvre du programme d’activité 2020 à cette session. « Les séances du comité de revue sont instituées dans le cadre du décret portant règlementation du projet adopté en 2018 qui commande à chaque Ministère d’organiser des comités de revues de chaque programme budgétaire deux fois dans l’année », a déclaré le Secrétaire général du ministère de l’eau et de l’assainissement, Alassoum Sori. Selon M. Sori, l’examen du programme du budget GIRE 2019 révèle que le taux d’exécution physique est à 75% (taux pondéré) et le taux d’exécution financière à 69,33%. Des taux que le Secrétaire général juge satisfaisant malgré le contexte sécuritaire difficile que traverse le Burkina Faso. « Nous avons opérationnalisé tous les services de police de l’eau dans les 13 régions pour la protection des ressources en eau.

Alassoum Sori SG ministère de l’eau et de l’assainissement : Nous avons assuré la protection des plans de servitude de 10 barrages environs

Des infractions ont été sanctionnées. Nous avons assuré la protection des plans de servitude de 10 barrages environs etc. », ajoute Alassoum Sori. Il a signalé qu’en 2020 le comité prévoit la poursuite de ses activités continues telle que la mise en place du cadre institutionnel du climat de gestion. « Celui du Nakambé sera adopté en 2020, mais aussi celui du Liptako et du gourma pourraient l’être pareillement », a-t-il terminé. En ce qui concerne les défis pour l’année 2020, le Secrétaire permanent du MEA, Moustapha Congo répond « Faire en sorte que les gens comprennent l’importance de la GIRE et de la protection des ressources en eau ». Il a par ailleurs ajouté qu’il faudra poursuivre avec le service de la police de l’eau de manière afin que l’ensemble des textes règlementaires en liens avec la protection des ressources en eau puisse être respectés.

                                                                                                             Cheick Abass KOALA/Stagiaire

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *