Un site dédié entièrement à l'environnement au Burkina Faso

.

Burkina faso : Une nouvelle technique de compostage voit le jour


   Fabriquer du compost pour la fertilisation des sols est un travail pénible et couteux pour les agriculteurs au pays des hommes intègres .Pour remédier à cela les chercheurs de l’INERA de Farakoba à Bobo-Dioulasso ont fait une nouvelle  trouvaille : le compostage  en tas. De quoi s’agit-il exactement ?fasoenvironnement.com s’est intéressé au sujet.

La méthode de compostage à tas est simple et moins harassante

Le compost n’est pas une matière organique inconnue en milieu paysan. Il est utilisé depuis longtemps dans les champs par de nombreux agriculteurs. Obtenir du composte relève du parcours du combattant . En effet il faut fournir  de gros efforts physiques car le plus souvent il faille nécessairement   creuser des fosses  d’environ deux mètre de profondeur pour son élaboration.

Pour les chercheurs de l’INERA (Institut Nationale de l’Environnement et de Recherche Agricole) de Farakoba ,  cette technique est bien difficile à réaliser et coûteuse. Il faut donc  trouver une solution pour aider le monde agricole. C’est dans cette optique qu’ils  se sont mis au travail pour réfléchir sur une nouvelle méthode  de fabriquer le compost «  le compostage en tas ». Au dire des chercheurs de Farakoba  leur technique  de fabrication du compost est  simple et moins harassante pour les agriculteurs.

Boureima OUATTARA, un  producteur du village de Kôrô à quelques encablures de la ville de Bobo-Dioulasso  ne dira pas le contraire .En effet lui qui possède de grandes superficies agricoles   est de plus en plus confronté à un problème de pauvreté de sol. Pour remédier à cela  depuis quelques années donc, il s’est rabattu sur le compost en utilisant la technique de compostage en tas. Et c’est ainsi qu’il  fertilise ses champs  depuis un certain temps pour augmenter sa productivité.

 

BoureimaOUATTARA en compagnie de ses ouvriers

                     le compostage en tas

En plus de l’apport nutritif au sol, la méthode de compostage en tas a un impact positif sur l’environnement. Plus besoin de fosses pour faire la fumure. La biomasse aussi est mise en valeur pour lutter contre les feux de brousse .Selon Dr Souleymane OUEDRAOGO  chercheur à l’INERA ouest, l’utilisation de la fumure organique est une mesure principale et indispensable pour la gestion durable de la fertilité des sols.

Dans un contexte sahélien marqué par l’appauvrissement et la dégradation des sols, le compostage en tas deviendra de plus en plus incontournable. Dans ce sens,  la promotion et la maitrise des techniques de production et d’utilisation du compost en tas  par les exploitants  agricoles s’avère très importante pour aller vers  une agriculture écologique.

Le compost  à tas se fait  à base de déchets d’origine végétale ou animale. Il est obtenu grâce à la combinaison de plusieurs matériaux variés et broyés en un mélange équitable. Ces déchets une fois décomposés par des microorganismes tels que des bactéries et des champignons, mélangé et mis en tas, produisent du compost de qualité avec un procédé simple mais très fertilisant.

 

N’sirapri  

 



Related articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *