Un site dédié entièrement à l'environnement au Burkina Faso

.

BURKINA FASO : Eau potable et cadre de vie sain pour tous, Banfora trouve la solution


La commune de Banfora s’engage à offrir de l’eau potable et un cadre de vie sain pour tous, et à tout moment à travers un plan stratégique 2018 -2030. La cérémonie officielle de lancement s’est déroulée ce jeudi 5 octobre à l’hotel de ville de Banfora sous le haut patronage de monsieur Simon COMPAORE, Ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso.

Un point d’eau dans la commune de Banfora(photo d’archive)

 

Zéro corvée d’eau et un cadre de vie sain pour tous à Banfora d’ici 2030, telle est l’ambition du maire Aboubacar HEMA et les forces vives de la commune de Banfora pour les Banforalais . Ainsi sous son Leadership et avec l’appui technique et financier des partenaires comme IRC, Water Aid, Fondation Hilton, un plan stratégique communal des services publics d’eau potable et assainissement à l’horizon 2030 (PSC- SPEA) a été soigneusement élaboré. Ce plan a un coût global de 17 Milliards de francs CFA. son processus de conception a démarré en 2017.Il a été validé par la Direction régionale en charge de l’eau et de l’assainissement des Cascades, avant d’être adopté par le conseil municipal en sa session du 29 au 30 mars 2018. Et depuis lors, le Maire HEMA a retroussé ses manches et s’est lancé dans une campagne de marketing à l’échelle régionale et national en vue de susciter l’adhésion des partenaires et des bonnes volontés pour son financement.

Le Ministre d’Etat monsieur Simon COMPAORE débout pendant son speech

Ce jeudi 5octobre 2018 marque le lancement officiel du plan, sous le haut patronage de monsieur Simon COMPAORE Ministre d’Etat au près de la Présidence du Faso. Dans son allocution, monsieur COMPAORE a dit que le gouvernement du Burkina Faso a adhéré aux Objectifs du Développement Durable (ODD) il ya de cela quelques années. A ce titre, il s’engage à universaliser l’accès des populations aux services d’eau potable et d’assainissement d’ici à l’horizon 2030. Et le PSC- SPEA 2018- 2030 de la commune de Banfora s’inscrit dans cette dynamique nationale. Pour lui ,ce révérenciel vise à faire de la cité du Paysan Noir, une référence en la matière. Aussi le ministre d’Etat Simon COMPAORE a –t-il saisi cette opportunité pour lancer un appel solennel à l’endroit de l’ensemble des forces vives de la région à se mobiliser autour de ce plan en vue de lui donner toute les chances dans sa mise en œuvre concrète sur le terrain. Car dit- il « là où il y a de la volonté il ya le chemin ». Il poursuivra pour insinuer que c’est un référentiel qui servira à tous les autres élus municipaux qui arriveraient à la gestion des affaires publiques locales. Pour lui tous les acteurs de la vie communale devront se départir de tout clivage politique pour regarder dans la même direction. Celle de l’amélioration des conditions de vie des populations. En fin le ministre d’Etat n’a pas manqué de féliciter le conseil municipal de Banfora pour cette initiative salvatrice. Il témoigne que du haut de ces 17 ans à la tête de la commune de Ouagadougou, et sur les 359 communes que compte le Burkina Faso, Banfora a fait ce que les autres n’ont pas pensé.

Signature d engagement par le DG de l’ ONEA

La cérémonie de lancement du plan qui a mobilisé plus de 500 personnes de l’intérieur comme de l’extérieure de la Région des Cascades s’est vue sanctionner par des déclarations et signatures d’engagements de services étatiques et organisations de la Société Civile pour soutenir financièrement, matériellement et techniquement le plan. Parmi ces structures, l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA) par la voix de son Directeur Général, a offert 02 motos et un ordinateur. Il a aussi promis un investissement de l’ordre de huit  milliard de francs CFA sur quatre ans. Aussi, œuvrera-t-il à tripler la capacité de production d’eau potable de l’ONEA / Banfora.
En rappel c’est suite à une étude commanditée par la municipalité sur la problématique de l’eau et de l’assainissement dans la commune de Banfora que le plan a été bâti. L’étude révèle qu’en 2017 la population de la commune se chiffrait à 153.574 habitants. Avec une démographie galopante de 65% ,celle-ci pourrait atteindre 235.000 habitants en 2030. Cela posera en aucun doute la question de la disponibilité de l’eau pour tous ainsi que la gestion des déchets et la pollution. Le diagnostic établi révèle encore que 11,5% de la population continuent d’utiliser des sources d’eau non potable. Et si rien n’est fait, d’ici à l’horizon 2030, plus de 25.000 personnes vivrons dans cette situation de précarité. L’étude montre également que la fourniture des services d’assainissement des eaux usées et excrétas est dans un état embryonnaire puisque la vidange des fosses est dominée par des pratiques manuelles non hygiéniques. A ce niveau 100% des boues de vidange sont déversées dans la nature, et 8% des ménages font leur défécation à l’aire libre. Toute chose qui engendre indéniablement des risques pour la santé humaine et l’environnement.

Bamadou SANOGO



Related articles

One thought on “BURKINA FASO : Eau potable et cadre de vie sain pour tous, Banfora trouve la solution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *