Un site dédié entièrement à l'environnement au Burkina Faso

.

3e édition de la SEERA : pour une promotion de l’énergie durable pour tous


            La Semaine des Energies et des Energies Renouvelables d’Afrique (SEERA) a  débuté dans la capitale Burkinabè le 4 avril 2019, en présence de nombreuses autorités et participants. Sous le thème « Politiques et innovations  pour  une transition énergétique réussie », cette troisième édition de la SEERA est co-organisée  par le ministère de l’énergie du Burkina et le Global Green Growth Institute(GGGI). La présente édition se veut une opportunité d’échanges autour des problématiques  du secteur de l’énergie.

 

présidium de la cérémonie d’ouverture

Placée sous le Haut-patronage du Premier ministre  Christophe Joseph Marie DABIRE, le parrainage du docteur Lassina  ZERBO, la coprésidence  des Ministres Bachir  Ismaël  OUEDRAOGO de l’énergie et celui en charge de l’environnement,  Nestor

Batio BASSIERE,  la 3e édition de la Semaine des Energies et des Energies Renouvelables d’Afrique( SEERA), s’est ouverte ce jeudi 4 avril 2019 à Ouagadougou. Se poursuivant jusqu’au 6 avril, cette édition dont le thème «  Politique et innovations  pour  une transition énergétique réussie », vise à faire du secteur de l’énergie un pilier  du développement économique et social.

le premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE (au milieu)« le secteur de l’énergie est un secteur stratégique pour le développement économique et social des différents pays».

Pour  le premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE, « le secteur de l’énergie est un secteur stratégique pour le developement économique et social des différents pays». C’est  pourquoi , il soutient qu’il faut faire en sorte que l’énergie soit disponible dans tous les compartiments du pays afin que le développement puisse être bien amorcé. Selon monsieur DABIRE, la difficulté  actuelle tient au fait que la production énergétique à partir des sources fossiles  ne peut  plus être suffisamment disponible;  d’où la nécessité pour lui, d’amorcer très rapidement la transition énergétique qui permettra d’utiliser  les énergies renouvelables dans le cadre du renforcement des capacités de production et de distribution. C’est en se sens que, à l’en croire, « la SEERA constitue une belle tribune pour la promotion de l’accès à l’énergie  durable pour tous ».

Quant au  parrain, le Docteur Lassina ZERBO secrétaire exécutif de l’Organisation du Traité sur l’Interdiction Complète des Essais nucléaires , la présente édition offre des chances d’aller vers la transition énergétique  car « l’énergie nous aide à faire avancer les choses pour un Burkina prospère et  émergent », a-t-il expliqué. Tout en poursuivant, il a indiqué s’être engagé à promouvoir la SEERA même si, a son avis, « la promotion de la SEERA passe  par une  coopération étroite » entre les acteurs du secteur énergétique.

     « La SEERA, une véritable promotion de l’énergie durable pour tous »

La SEERA, constitue un cadre de réflexion   et de partage d’expériences en vue de formuler des recommandations concrètes à l’endroit des différents acteurs pour assurer une transition énergétique réussie en Afrique en général et au Burkina Faso en particulier, a déclaré le ministre   de l’énergie, le Docteur Bachir Ismaël OUEDRAOGO. Pour lui donc « la SEERA est une véritable promotion de l’énergie durable pour tous ».

Docteur Bachir Ismaël OUEDRAOGO ministre de l’énergie (en blanc)« la SEERA est une véritable promotion de l’énergie durable pour tous ».

Interrogé sur le choix du thème, il a indiqué que « le thème choisi est digne d’un intérêt car la réussite de la transition énergétique  passe par le choix de politiques  qui prennent en compte l’innovation ».

Le ministre Bachir OUEDRAOGO a par ailleurs indiqué que l’ambition est d’atteindre d’ici 2020 une puissance disponible de 1000  MW, un million d’abonnés au réseau de la SONABEL, un taux d’accès  national à l’énergie de 45%, un  taux d’électrification rural de 19% et une  part de 50% des énergies renouvelables dans le parc énergétique national. Et pour cela  l’expérience de  certains pays comme le Maroc, en matière d’énergie est très importante.

En outre, le Ministre de l’énergie soutient  qu’avec la libéralisation  du secteur énergétique, tout  investisseur disposant de moyens  peut désormais  investir au pays des hommes intègres dans la production et la vente de son énergie, toute chose qui permettra au Burkina, non seulement, de bénéficier de l’investissement privé, mais aussi de jouer le rôle de leader dans la sous région  en matière d’énergie solaire.

En rappel, la 3e édition de la SEERA qui se tient du 4 au 6 avril 2019, sera animée par, entre autres, des panels et des expositions. Il faut noter que le royaume du Maroc est le pays invité d’honneur de la présente édition.

Roukiétou SOMA

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *