Un site dédié entièrement à l'environnement au Burkina Faso

.

Insalubrité à Lyon : l’incivilité pointée du doigt


L’insalubrité sévit à Lyon. Des ordures sont jetées dans des lieux publics. Des poubelles prévues à cet effet, existent un peu partout dans la ville. Mais gens font fi de ce dispositif pour abandonner des objets usés à l’emporte-pièce. De l’incivilité qui coûte chère.

Lyon dispose de 12000 poubelles disséminées un peu partout. Pourtant, des mouchoirs, des emballages, des bouteilles, des mégots, des crottes de chiens et même des crachats et urines jonchent les espaces publics. Aucun endroit n’échappent à ces saletés : les places et voies publiques, les espaces verts, les abords du Rhône et de la Saône. La propreté de la ville se dégrade avec son corollaire de pollution de l’environnement et maladies.

 

 

Des actions citoyennes pour un changement

.

 

 

 

 

Des bénévoles ramassant des mégots place Saint-Jean (Lyon).

 

 

Pour combattre cette insalubrité, des actions citoyennes ne manquent pas. L’association Conscience et Impact Écologique (CIE) s’est lancée dans la collecte des ordures et principalement des mégots. Son mot d’ordre est « zéro mégots » dans les rues et trottoirs. Ce samedi 16 février 2019, l’association a invité les lyonnais.es à débarrasser la place Saint-Jean et ses rues voisines du Vieux Lyon de ses ordures. « On met en place des projets de nettoyage comme celui d’aujourd’hui, on sensibilise les gens sur la question de l’environnement dans les écoles, les rues et sur nos pages internet », explique Arthur BLASQUEZ de l’association CIE.

Le bocal de décomptage plein de mégots collectés.

Une vingtaine de personnes ont répondu à l’appel. A 14h, ces volontaires se mettent à la tâche. Bilan en 2 heures : 40.000 mégots soit l’équivalent de 20.000.000 litres d’eau potentielle polluée. « Ça fait mal au cœur de voir tous ses mégots par terre. Ça m’embête, je me dis que les auteurs sont des gens qui n’ont pas conscience des conséquences de leurs actes. Ils participent à mettre la santé de tout le monde en danger y compris la leur. On vit sur une même planète et il n’y a pas de raison qu’un grand nombre subit les conséquences des actes d’un petit nombre » a laissé entendre Naomi, une participante. Interviewée, Lorena 23 ans livre ses sentiments. « C’est hallucinant le nombre de mégots collecté dans cet espace. J’espère qu’il y aura un changement dans les mentalités vu le regard des gens. » Jeter des ordures à l’emporte-pièce est un phénomène banal pour bon nombre de personnes aujourd’hui.

1 Français sur 3 jette son mégot au sol

Les mégots de cigarette sont les déchets les plus visibles dans les rues et espaces publics. Jeter un mégot peut paraître moins grave qu’une bouteille en plastique. Selon l’association CIE, 1 Français sur 3 le jette au sol. Ces déchets polluent l’air, le sol et les eaux du Rhône et de la Saône. Un seul mégot de cigarette peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau. Il met 12 ans pour se dégrader et pollue les ressources végétales.

           Des agents de nettoyage à l’œuvre.

Un incivisme aux conséquences couteuses

Des agents de nettoyage à l’œuvre.

Les dépôts sauvages d’ordures dégradent l’éclat de la ville, D’autres déchets n’ont moins important que sont les des meubles, des électroménagers, des gravats, des pneus en dépôts sauvages rend insalubre Lyon. D’après MET’, le magazine de la métropole, chaque année, les agents de propreté de la ville ramassent « 8000 tonnes soit l’équivalent de 14 Airbus A380 » de déchets lourds. Cet incivisme a des conséquences couteuses. « Les encombrants par exemple coûtent à la commune 8,6 millions d’Euros : 10 fois plus cher qu’un traitement en déchetterie  . Et tout le monde en paye le prix, car ces incivilités sont répercutées sur le montant de nos impôts. »

Certains déchets entrainent des pathologies comme le rhume, les intoxications alimentaires, la fièvre typhoïde et le choléra. Les urines, les crottes, les crachats et la putréfaction de certains détritus jetés dégagent des odeurs incommodantes et vapeurs irritantes, susceptibles de provoquer des allergies. Les transports en communs ne sont pas non plus épargnés. Des crachats, des mouchoirs usagés y sont laissés. Sous des arbres et des murs, des passants se camouflent pour uriner.

Selon les Article R633-6 et R632-1 du Code Pénal de la France, jeter, abandonner ou déversez tout type de déchets sur les voies ou places publiques en dehors des conditions fixées exposent une personne à une amende pénale. Objectif : dissuader les éventuels auteurs de ces actes et/ou les punir en cas de non-respect de la disposition et sauvegarder le cadre de vie sain et agréable. Mais, cette loi n’est pas rigoureusement appliquée dans la Métropole de Lyon.

Issouf ZERBO à lyon



Related articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *