Un site dédié entièrement à l'environnement au Burkina Faso

.

BURKINA FASO:Le barrage de samandéni officiellement inauguré


Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a officiellement inauguré le barrage de Samandéni, le samedi 30 novembre 2019. La cérémonie d’inauguration a eu lieu devant les populations affectées, les partenaires techniques et financiers, des autorités administratives, coutumières, religieuses, de la région des Hauts-Bassins et d’une forte délégation gouvernementale.

« C’est avec fierté que nous inaugurons le barrage de Samandéni qui fait l’objet, depuis son identification, il y a plusieurs années, de réflexion, d’engagement pour sa réalisation », s’est réjoui le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré.

le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré.  « C’est avec fierté que nous inaugurons le  barrage de Samandéni qui fait l’objet, depuis son identification, il y a plusieurs années, de réflexion, d’engagement pour sa réalisation »

D’une capacité de 1 milliard 50 millions de m3, une digue de 2900 mètres de longueur avec une largeur de crête de 6 mètres et une hauteur maximale de 23, 900 mètres, le plan d’eau s’étend sur plus de 50 km avec une superficie de 153km2, le troisième barrage du Burkina Faso après ceux de Kompienga et de Bagré, le plus grand de la zone ouest a été officiellement inauguré. Pour le président du Faso, en plus du barrage, le projet de Samendéni est un pôle de développement économique du Burkina Faso au regard des potentialités de projets hydroagricoles, hydroélectriques et des opportunités de création de pôle industriel pour la transformation des produits. Le Président du Faso a tenu également à saluer la mémoire de son compagnon de lutte, Dr Salifou Diallo, pour son engagement, sa détermination à faire aboutir ce projet. Par ailleurs, il a remercié de vive voix la population affectée par le barrage pour leur patience, leur sagesse, leur sens d’écoute et de dialogue en acceptant le dédommagement afin que soit réalisé le projet qui s’évalue à près de 61 687 917 293 y compris la construction des infrastructures socioéconomiques au profit des populations affectées.

Le chef de l’Etat a exprimé toutes sa gratitude et ses remerciements aux partenaires financiers et techniques pour leur soutien à la réalisation du projet et aussi pour avoir répondu présent à la cérémonie d’inauguration.

Le ministre de l’eau et de l’assainissement Niouga Ambroise Ouédraogo,a laissé entendre que le début des travaux a connu quelques lenteurs dues à plusieurs facteurs comme  le redimensionnement technique de l’ouvrage. Selon lui, il a fallu relocaliser les populations de huit villages situés dans le lit du barrage sur dix sites d’accueil, les dotant en infrastructures socioéconomiques, éducatives et sanitaires. A ce stade de réalisation, le ministre affirme que le projet a créé 9500 emplois et d’autres emplois sont en vue à travers l’opérationnalisation des autres composantes.

Abdramane Ouattara, président du cadre de concertation des population affectées, a exprimé toute la gratitude et la reconnaissance de la population affectée par le barrage au président du Faso et à toutes les personnes qui ont œuvrées pour la réussite de ce projet. Par ailleurs, il a exhorté au président du Faso à faciliter la finalisation des travaux d’aménagements agricoles et la réalisation de la composante agro-industrielle pour permettre la transformation locale des produits, favorisant ainsi la création d’emplois pour les jeunes et les femmes. Abdramane a aussi plaidé pour le bitumage des voies qui faciliteront l’accès au barrage pour permettre l’évacuation des produits issue de l’exploitation du barrage.

Au cours de la cérémonie, des récipiendaires ont été décorés et du matériel de pêche a été remis par le président du Faso aux pêcheurs de la région.

En rappel les travaux de construction du barrage ont démarré en 2008 et se sont achevés le 7 juillet 2017, par la matérialisation de la mise en eau par le ministre de l’eau et de l’assainissement. Il est construit sur le fleuve Mouhoun, situé dans le département de Bama, province du Houet. Après sa mise en eau en 2017, le barrage a atteint son taux de remplissage à 100% en septembre 2018, avec 38 espèces de poissons. Le barrage devrait contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire, la croissance du PIB de près de 2%, l’augmentation de la production céréalière de 3% et la création d’au moins 100.000 emplois. Les domaines de l’agriculture, la pêche et la pisciculture, l’élevage, l’industrie, l’hôtellerie et le tourisme présentent également des opportunités d’affaires. D’un coût global de 200 milliards, le barrage est piloté par le PDIS et financé par huit bailleurs de fonds (BADEA BID FSD OFID FADD FKDEA BIDC BOAD) et l’Etat Burkinabé.

 

DIA.Lass




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *