Un site dédié entièrement à l'environnement au Burkina Faso

.

Burkina Faso:Initiative « Desert to Power » : Un palliatif au déficit énergétique dans la Zone du Sahel


Composante de la stratégie pour le développement et la sécurité des pays du G5 Sahel, la question de l’énergie est à l’honneur au Sommet des Chefs d’Etat des Pays du G5 Sahel. Elle a fait l’objet d’une réflexion entre les ministres de l’énergie des 5 pays du Sahel à travers l’initiative« Desert to Power », le vendredi 13 septembre 2019, à Ouagadougou.  

sommet des  chefs d’états du G5 Sahel

Il n’est nullement incontestable que le continent africain bénéficie d’un potentiel d’irradiation solaire des plus élevé  au monde, pouvant de ce fait constituer une solution au déficit énergétique vécu. Pourtant cette source énergétique est à peine exploitée, voire même négligée.  Mais étant donné que l’Afrique, en particulier la région du Sahel présente un taux d’accès à l’électricité des plus bas au monde en raison soit du coût élevé des énergies  fossiles (importées), soit en raison de leur insuffisance, l’idée de se tourner vers d’autres sources d’énergie notamment celle solaire, s’impose. D’où la tenue de l’initiative« Desert to Power », placée   sous le thème «Exploiter l’énergie solaire pour le développement socio-économique des Pays  du G5 Sahel ». Faisant l’objet d’une réflexion entre les ministres de l’Energie des Pays du G5 Sahel le 13septembre 2019, à l’occasion du Sommet des Chefs d’Etat des Pays du G5 Sahel, cette initiative vise à transformer les zones désertiques de l’Afrique en de nouvelles sources de production d’énergie électrique grâce à l’énergie solaire.

    

Dr Ismaël Bachir Ouédraogo ministre de l’énergie du Burkina « L’accès à l’énergie est le pilier du développement économique et social »

      «  L’accès à l’énergie est le  pilier du développement économique et social »

Quelque soit le type d’énergie qu’utilise un pays, celle-ci conditionne la réussite de toutes les activités de ce pays. C’est dans ce sens que le ministre de l’énergie du Burkina, Dr Ismaël Bachir Ouédraogo soutient que «  L’accès à l’énergie est le  pilier du développement économique et social ». Eu égard  de ce constat, il est retenue au termes des échanges entre les ministres de l’énergie des pays du G5 Sahel de lutter contre la désertification et la sécheresse dans ces pays,  d’assurer le développement des systèmes de productions d’énergie électrique de source solaire totalisant 10000 MW de puissance électrique installée à travers  les région du Sahel. De plus, la recherche de solutions innovantes et  l’amélioration de l’efficacité des appareils  s’avère indispensable, relève  le Ministre.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré (à droite )« Le déficit énergétique est un frein au développement de nos Etats »

Présent à cette rencontre, Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré aborde dans le même sens que son prédécesseur : «  Le déficit énergétique est un frein au développement de nos Etats ». Afin de remédier à ce déficit, il précise que plus de 1000 MW d’électricité seront fournis aux pays du G5 Sahel pour l’éclairage de  près de 60 million de personnes. En outre, le Chef de l’Etat  fait constater que des études seront faites pour permettre aux  populations  d’avoir  accès à  l’énergie,  cela à faible  coût.

Pour sa part Akinwumi Adesina, président de la Banque Africaine de développement(BAD) à réitéré l’engagement  de l’institution qu’il représente  à soutenir le G5 Sahel dans son initiative  de faire des études pour développer le secteur énergétique car dit-il « On ne peut rien faire dans l’obscurité ». Se faisant, le soutien va consiste à mettre à la disposition de cette initiative  la somme de 20 million de dollars Américain.

 

Roukiétou Soma




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *