Un site dédié entièrement à l'environnement au Burkina Faso

.

BURKINA FASO:Comment promouvoir la production du miel dans la région des Cascades tout en sauvegardant l’environnement ?


Le projet Ho- Halé en a la solution. Il a mis en place un mécanisme d’accompagnement des producteurs apicoles de la région des Cascades. Cela consiste à mieux outiller ces acteurs sur le plan professionnel, les doter d’équipements modernes et mettre en place un système de marché. C’est ce qui a donné lieu à un atelier de concertation avec l’ensemble des acteurs du pôle de production de ladite filière. L’atelier a été présidé par le Maire de la Commune de Banfora et animé par l’équipe de l’ONG HELVETAS les 29 et 30 juillet 2019 à Banfora.

presidium

Booster la production apicole moderne dans la région des Cascades, c’est la volonté que s’affiche l’ONG HELVETAS/ Burkina Faso. Le projet dénommé «  Ho- Halé »  est né à cet effet. Il signifie « plus d’espoir » en langue locale Cerma. La région des Cascades est certes mieux boisée que les autres du Burkina avec à son actif 14 forêts classées. Mais, plusieurs pratiques du fait de l’homme persistent dans la dégradation et la destruction des espèces végétales de toutes sortes. Parmi ces pratiques on citerait entre autres l’agriculture, la coupe du bois de chauffe, la production du charbon et la production artisanale (traditionnelle) du miel.

                        pots de miel

L’apiculture devient de plus en plus un métier rural pratiqué par d’innombrables producteurs agricoles avec tous les autres maillons qui la composent. Il s’agit notamment de la transformation et la commercialisation du miel et de la cire qui occupent de nombreuses femmes en milieu urbain. Et cette production et extraction du miel se fait encore par des méthodes traditionnelles qui consistent à mettre le feu aux abeilles, les tuant avant de procéder à la récolte de la matière précieuse. Par cette façon de faire, le producteur veut éviter les piqures massives d’abeilles qui lui créent d’énormes soucis sur le visage et voir tout le reste de son corps. Alors, l’alternative proposée ici par l’ONG HELVETAS via ce projet, consiste à doter les producteurs d’équipements modernes adéquats afin de permettre aux acteurs de la filière de mieux exercer leurs activités tout en sauvegardant la nature.

ruches modernes pour récolter le miel

Ces équipements de pointe sont entre autres les ruches modernes, les tenues, les masques et les gans. Outre cela le projet Ho- Halé met à leur disposition plusieurs types de matériels de collecte, de stockage, de contrôle du miel, etc. Pour entrer en possession des ces équipements, les producteurs devront débourser 20% du coût total de leurs besoins. Le projet prend en compte également la production du poisson (la pisciculture) ainsi que la culture du Moringa. Soit au total trois filières dont il entend professionnaliser les acteurs afin de lutter contre la pauvreté chez les jeunes et les femmes dans cette partie du Burkina.

Au cours de ce cadre de concertation, l’équipe d’HELVETAS a fait la restitution des recommandations prises lors de la rencontre du Conseil National de l’Agriculture Biologique (CNABIO) à Bobo- Dioulasso. C’est une initiative qui vise à faire retourner les producteurs agricoles à une exploitation de la terre sans l’utilisation du moindre produit chimique. Puisque ces produits chimiques sont de nature, nuisibles à la santé humaine, à la dégradation des sols et de l’environnement. D’où la culture biologique se présente comme une alternative de protection de l’éco système.

 

Il est à noter qu’au Burkina Faso le projet Ho- Halé n’intervient seulement que dans la région des Cascades. Il couvre l’ensemble de ses 17 communes. D’où, les maires de ces collectivités territoriales assurent un rôle prépondérant dans sa mise en œuvre, voir porter son Leadership.  C’est pourquoi, le Maire de la commune de Banfora Aboubacar HEMA, dans son mot d’ouverture des travaux, n’a pas manqué de saluer cette démarche originale de l’ONG. Laquelle démarche vise une meilleure implication et responsabilisation des acteurs bénéficiaires à la base. A son 1er Adjoint Fulgence Koné d’emprunter la même trompète lors de la cérémonie de clôture de cette rencontre pour remercier et féliciter le premier responsable d’HELVETAS dans la région, Seydou TRAORE qui nourrit un sens élevé de communication et de transparence dans la gestion du projet.

 

                                                                                                          Bamadou SANOGO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *