Un site dédié entièrement à l'environnement au Burkina Faso

.

Burkina Faso : La 2e édition du Salon International de l’Arbre(SIA) a ouvert ses portes


                           

Il se tient du 18 au 21 juin 2019 à Ouagadougou, la 2e édition du Salon International de L’arbre, SIA. C’est sous le thème « l’arbre comme vecteur de développement économique et social des pays Sahéliens : quelles actions politiques et citoyennes promouvoir ? » que se tient la présente édition. Débuté le 18juin 2019, en présence de nombreuses autorités et participants venus de divers horizons, cette édition de 2019 vise à contribuer à la valorisation de l’arbre et à traiter de son importance dans l’équilibre écologique.

une vue des participants à la cérémonie d’ouverture

 

Initié par le Mouvement Ecologique du Burkina, M.Ec.B , le SIA a ouvert ses portes dans l’après midi du 18 juin 2019 dans la capitale burkinabè. Il est à sa  2e édition. Durant trois jours le SIA2 connaitra des expositions d’arbres et des produits qui en sont dérivés, la création d’une foret de 2 hectares, la tenue d’une journée d’éducation environnemental au profit d’environs  600 élèves du primaire afin d’éveiller en eux la fibre environnementale, écologique et éco citoyenne, la tenue d‘une conférence publique ainsi que  des ateliers et des échanges liés à la question de l’arbre.  Placé sous le  patronage du ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Batio BASSIERE, la présidence de Adama  DOULKOM, coordonnateur national de l’Initiative de la  grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel, le Co-parrainage de sa   Majesté le Larlé Naaba Tigré et Yacouba SAVADOGO, prix Nobel alternatif 2018, et dont le  thème est « l’arbre comme vecteur du développement  économique et social des pays Sahéliens : quelles actions politiques  et citoyennes promouvoir ? », la présente édition du SIA se veut  un cadre de rencontre internationale pour  contribuer à la valorisation de l’arbre et à la  sensibilisation sur la  prise de conscience massive  sur son importance dans l’équilibre écologique  et pour la survie de l’humanité.

Nestor Batio BASSIERE ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique« Celui qui a planté un arbre avant de mourir n’a pas vécu inutilement ».

L’arbre réunit toujours, a déclaré  le patron de la cérémonie d’ouverture du SIA 2019, Batio Bassière pour qui, l’arbre étend ses branches pour accueillir sous son ombre tout ce qui vit. Ainsi selon lui  l’importance  de l’arbre  n’est plus à démontrer, étant donné que de part ses fonctions  écologiques, l’arbre maintient un certain équilibre  de notre planète  en plus d’être un vecteur  de développement économique et social. Donc à son avis, il est plus qu’une nécessité d’agir dans la synergie pour protéger les ressources  naturelles en faisant de l’arbre, un élément de développement de notre économie et un canal de renforcement de la résilience des populations face aux défis du changement climatique. Pour conclure, le ministre, de l’environnement a invité toutes les couches sociales à prendre conscience de l’impérieuse nécessité de protéger l’arbre, de le promouvoir et le valoriser car a-t-il dit « Celui qui a planté un arbre avant de mourir n’a pas vécu inutilement ».

Les arbres sont la cheminée de la terre

  Pour sa majesté le Larlé Naaba Tigré, les arbres constituent des remèdes pour l’homme contre les maladies outre le fait de lui procurer des revenues financières et d’autres avantages. Par conséquent, « les arbres sont la cheminée de la terre », selon lui.

Yacouba Savadogo, prix Nobel alternatif 2018: « l’homme et l’arbre, sont liés. C’est parce qu’il y a des arbres que l’homme existe ».

Yacouba Savadogo, prix Nobel alternatif, abordait dans le même sens : « l’homme et l’arbre, sont liés. C’est parce qu’il y a des arbres que l’homme existe ».  Ainsi de l’avis du prix Nobel alternatif,  si les arbres venaient à disparaitre, la survie de l’homme serait compliquée.

Adama Doumkom,coordonnateur national de l’Initiative de la  grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel:«s’occuper de la promotion de l’arbre dans le contexte des pays sahéliens fait partie intégrante de ce qui compte et doit compter prioritairement pour faire face à nos défis de développement durable»

Egalement présent à  cette 2e édition du SIA, Adama Doumkom, fait remarquer que s’occuper de la promotion de l’arbre dans le contexte des pays sahéliens  fait partie intégrante de ce qui compte et doit compter prioritairement pour faire face à nos défis de développement durable.  Poursuivant sur la question de l’arbre, il soutient que les arbres constituent un véritable patrimoine naturel et culturel, donc méritent respect et protection afin de les transmettre aux générations futures. Concernant les promoteurs du SIA, il a indiqué que « se réunir est un début, se maintenir ensemble est un progrès et travailler ensemble est la réussite » telle est l’action des promoteurs du SIA qui,  mobilisent des populations des villes et des campagnes autour des actions d’éducation environnementale.

Roukiétou Soma




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *